Association Rèpublicaine Irunaise
"Nicolás Guerendiain"
La défense des valeurs républicaines et la récupération de la mémoire historique

Travaux de recherche

Galeries photographiques

 

Transfert de prisonniers

 

Galeries de photos recueillies dans les milieux suivants:

  • Archivo General de la Administración, Fondo Alfonso. Visite de Niceto Alcalá-Zamora à Irun.
  • Centro Documental de la Memoria Histórica, Fondo PS BIL, C132, EXP6. Jetons blessés sur le front d'Irun.
  • Centro Documental de la Memoria Histórica, Fondo Erich Andres. Frontière Irun-Hendaia.
  • Biblioteca Nacional de España, Fondo Guerra Civil, C85-4. Irun après la guerre.
  • Biblioteca Nacional de España, Fondo Guerra Civil, C85-5. Frontera Irun-Hendaia.
  • Biblioteca Nacional de España, Fondo Guerra Civil, C8. Transfert de prisonniers à la gare d'Irun. 5 avril 1938.

Répression à Irun • L'habilitation du personnel ferroviaire de la gare d'Irun. (1936-1943)

Travaux effectués par Aiala Oronoz sur les cheminots sanctionnés à la gare d'Irun au fil des ans (1936-1943)

Répression à Irun • Prisonniers irunaises dans la prison d'Ondarreta (1937-1947)

Travaux effectués par Aiala Oronoz sur les prisonniers irunaises qui se trouvaient à la prison d'Ondarreta au cours des années (1937-1947).

Interview du magazine Hitza sur la collecte des témoignages

Le magazine Hitza a récemment fait une entrevue avec Aiala Oronoz sur les recherches effectuées depuis notre Association dans laquelle, entre autres choses sont recueillis les témoignages de refoulé pendant la guerre civile et du régime franquiste.

IRUN, exécutés par les franquistes

Iñaki Egaña (16-08-2006)

Une trentaine d'irunais, plus ou moins, furent passés par les armes par les fascistes, certains d'entre eux, blessés lors des derniers combats en défendant leurs positions et qui n'avaient pu être évacués. Comme dans tout le Gipuzkoa, la répression sur les femmes des militiens fut la plus sévère. A Irun, après la rall.e des rebelles on trouva une maxime pour la posterité: Maison non brûlée, maison mise à saca...

3 miliciennes des Asturies fusillées sur la route de Peñas de Aia

Endroit où elles pourraient être enterrées

Durant la bataille qui s’est prolongée dans la zone d’Erlaitz, trois miliciennes des Asturies furent fusillés sur la route de Peñas de Aia, alors qu’elles s’apprêtaient à boire un peu d’eau de la fontaine. Elles auraient été enterrées sur le bord même de la route, mais on ignore l’endroit exact.

Font et l’impact de la balle
Fontaine où elles s’arrêtèrent pour boire et où elles furent fusillées. On distingue encore l’impact de la balle d’entrée et de sortie.
Endroit où elles pourraient être enterrées
Endroit où elles pourraient être enterrées, quoiqu’on ignore l’emplacement exact.

Le cadavre d’un milicien d’Irun a été retrouvé à Girona

Extrait du Forum pour la Récupération de la Mémoire Historique.

Extrait du Forum pour la Récupération de la Mémoire Historique.

"Nous sommes en train de récupérer la Mémoire Historique de LLAGOSTERA-GIRONA et nous avons découvert que les miliciens suivants ont été enterrés dans notre ville: ISMAEL BALAGUER SANCHO, de BUÑOL-Valence; FRANCISCO TIFE SUNSUDEGUI, d’IRUN-Guipuzcoa - RÉFUGIÉE DE GUERRE: PASCUALA BUNAECHEA ECHEVARIA, d’AZPEITIA - Guipuzcoa -.

Si cela intéresse quelqu’un, nous pourrions indiquer l’endroit exact où ils sont enterrés. Dans quelques mois, la Mairie va ériger un monument aux fusillés et organiser une cérémonie pour rendre hommage aux miliciens et aussi à la réfugiée de guerre."

Leandro Agirretxe, 1, Local 4
Centro Cívico Palmera-Montero - 20304 Irun
Tel: 669 075 423