logo de l'Association Rèpublicaine Irunaise 'Nicolás Guerendiain'

Article 2.-
Les objectifs de cette Association sont les suivants: LA DÉFENSE DES VALEURS RÉPUBLICAINES ET LA RÉCUPÉRATION DE LA MÉMOIRE HISTORIQUE

Suivez-nous sur...Logo de facebookLogo de youtubeLogo de twiter

Concentration-Hommage • 80e anniversaire. 4-9-1936 / 4-9-2016

Hommage aux Républicains qui ont traversé le Pont International fuyant du fascisme

Organisé par la Plate-forme basque Plainte contre les crimes du franquisme sur le 80e anniversaire de la capture de Irun par les rebelles militaires, il y a eu un hommage de concentration au pont international de Irun, par laquelle ils ont traversé des milliers de personnes fuyant barbarie fasciste les premiers jours de Septembre 1936.

Fotos

Plus de photos

Vidéo du hommage

Texte lu par un membre de notre Association

D'abord, nous rappelons le contexte dans lequel il y avait le passage forcé de milliers de irundarras ce pont: Coup d'Etat dirigé contre un gouvernement républicain légalement constitué après les élections démocratiques. Ce qui a conduit à une guerre dans laquelle les rebelles avaient le soutien financier de la puissance économique et militaire et le soutien logistique d'Hitler et de Mussolini; et la passivité lâche des «démocraties occidentales».

Comme les républicains comme nous prétendons les valeurs de ces irundarras comme qui se sont battus contre le fascisme et pour la défense d'un gouvernement républicain.

Il était lent à coup supposé visant à mettre fin droits démocratiques, les conquêtes sociales et du travail, le droit de vote pour les femmes, les droits nationaux des différentes communautés de l'État espagnol, les progrès dans l'éducation et la culture,… Notre plus haute reconnaissance en tant qu'enseignants que de la République que bientôt fait avec le soutien du gouvernement républicain, un excellent travail la création d'écoles publiques, l'alphabétisation et apporter des connaissances et de la culture à la majorité de la population, les mineurs comme des adultes comme; quand, jusque-là, ils avaient été, dans de nombreux Places- préserver d'une élite privilégiée.

Nous montrons notre pleine gratitude à ceux qui ont combattu côte à côte avec nos aînés irundarras dans la défense de Irun, qui sont venus d'autres parties de l'Etat espagnol et l'Europe; et on n'a pas hésité à combattre le fascisme, que peu plus tard balayé l'Europe.

Les gens qui ont traversé ce pont, à partir du 23 Août, quand les troupes de Franco ont commencé à entourer la ville et bombardent il l'a fait pour échapper à la barbarie fasciste.

Notre reconnaissance tir comme des Pikoketa (surtout les adolescents ), le comme un autre coup de feu comme, qui a subi la prison, les camps de concentration, l'exil, ... qui ne pouvaient pas rentrer chez eux, qui ont perdu leurs entreprises, leurs produits, ... pour défendre la démocratie républicaine et un avenir meilleur pour leurs enfants. Et / ou ils ne sont pas d'accord avec leurs idées totalitaires.

Beaucoup que sont les enfants que, petits-enfants que de ceux qui ont combattu et souffert dans ce combat, la défense des droits susmentionnés. Nous ne pouvons pas ignorer cette réalité, vouloir mémoire, notre mémoire.

Depuis l'association républicaine Nicolas Guerendian nous continuons à réclamer la vérité, la justice et à réparation des victimes du franquisme. Et parmi ces victimes, ils sont tous les voisins et tout ce qu'ils ont dû traverser le pont entre la fin Août et début Septembre 36.

Nous ne pouvons pas oublier que de nombreux irundarras comme ils ont traversé ce pont, ainsi que de nombreux que qui a échappé à d'autres endroits étaient EXILE AS ET RÉFUGIÉS.

Donc, à partir de votre mémoire, notre mémoire, nous ne pouvons pas oublier ce fait. Et , par conséquent, nous revendiquons le droit d'asile à toutes les personnes souffrent actuellement d' une situation semblable, d'où qu'ils viennent.

Nos remerciements à ceux qui ont accueilli notre en tant que réfugiés comme. A partir de notre en tant que voisins comme Hendaia, le reste de la France, en Europe, en Amérique et en Afrique du Nord.

À l'heure actuelle, nous assistons à une période inquiétante de l'État espagnol et dans toute l'Europe, où ils perdent démocratique, sociale, du travail et des droits politiques; où il pousse à l'extrême droite et la xénophobie, et où les droits de l'homme sont violés.

Donc, il est important de valoriser les valeurs républicaines de ceux devant nous, des valeurs telles que la liberté, l'égalité et la fraternité, qui sont plus que jamais nécessaire de défendre.

Toutes les personnes ont droit à une vie digne, quel que soit notre lieu d'origine: la liberté d'opinion et d' association; travail décent; le logement; la santé; l'éducation; à la défense de notre langue, de la culture et de l'identité; l'égalité des sexes et l'orientation sexuelle; La laïcité et la liberté de religion. Et le respect de notre planète et de sa biodiversité.

D'autres textes lus par les membres de la Plate-forme

Frankismoaren Aurkako Kereilaren Euskal Plataformaren izenean aipamen berezi bat egin nahi diegu zubi esanguratsu honetatik pasa ziren ehunka emakumeei. Duela 80 urte, gure amek, amandreek, birramonek… beren etxe, bizimodu eta sorterria atzean utziaz, bide hau hartu behar izan zuten, maleta gutxikin, senitarte nagusi eta seme alabak gogor helduta, bonbardaketetatik eta faxismoak ezartzen ari zen triskantzatik ihes egiten.

Traba guztiei aurre egiteko prest, beste herrialde ezezagunetara abiatu ziren babes bila.

Joan zirenetako batzuk ez ziren sekula ere Euskal herrira itzuli eta bueltatu ziren emakumeek, berriz, errepresioaren ondorioak jasan zituzten: etxeak hutsik, lanpostutik kaleratuak, ama hizkuntza debekatuta, ezagun izandako askoren mesprezua, “gorrien” alargunak izateagatik irainak… Askorentzat erbestealdia ez zen amaitu herrietara itzuli ondoren.

Hemendik edo geroxeago Bilbotik, Santanderretik, Kataluniatik… ebakuatuak izan ziren milaka pertsonendako, ez zen bide erosoa izan, baina gogoan izan behar dugu, gaur eta atzo, egoera larria baino larriago horretan emakumeak eta neskatoak direla, berriro ere, sufrikario latzenak pairatzen dituztenak.

Gu ere errefuxiatuak izan ginelako eta gu ere errefuxiatuak izan gintezkeelako, gerran dauden herrialdeetatik ihesi Europan sartu nahi duten errefuxiatuei, 'etorkin ekonomiko' deitutakoei edota bizi-baldintza jasan-ezinetatik ihesi datozenei, elkartasuna adierazi nahi diegu. Mendebaldeko potentziek herrialde horietan izandako esku hartzea, arma esportazioa eta Europako eta Turkiako Gobernuen arteko lotsaren akordioa salatzen dugu.

Djamila

La première, ma solidarité avec cet anniversaire rappelle la répression et l'exil qui ont été condamné des milliers de personnes. Il est important de ne pas oublier.

Comme eux, nous avons dû quitter notre peuple et nos communautés fuyant les conflits armés, la pauvreté... pour des raisons économiques, l'orientation sexuelle politico-religieux...

Nous avons décidé de prendre ce chemin difficile parce que nous sommes des gens qui aspirent à changer nos vies.

Bien que de nombreux gouvernements se tournent de plus le discours de la peur associant DÉLINQUANCE RÉFUGIÉS, nous ne sommes pas des criminels, nous devons continuer à dénoncer l'hypocrisie et nous avons besoin de votre aide.

La situation des réfugiés aggrave chaque jour, plus de 4.000 personnes sont mortes en Méditerranée, y compris des centaines d'enfants. Nous continuons de risquer nos vies, aucun moyen légal d'arrivée sont activés et sont violés nos droits les plus élémentaires.

La communauté internationale doit respecter la migration et garantir le droit de toutes les personnes en quête d'asile.

Nos remerciements et notre solidarité à ceux qui luttent pour un monde plus juste, plus équitable et plus inclusive.

Mugak zabal ditzatela!!!

Leandro Agirretxe, 1, Local 4
Centro Cívico Palmera-Montero - 20304 Irun
Tel: 669 075 423